Christian Dani dans son laboratoireChristian DANI Directeur de Recherche du laboratoire « Cellules Souches et Différenciation », travail au Centre de Biochimie du CNRS UMR 6543 Institut de Recherche « Signalisation, Biologie du Développement et Cancer » Faculté des Sciences à l’Université de Nice-Sophia Antipolis. Les équipes de Christian Dani et Gérard Ailhaud, UMR 6543 CNRS (Institut de signalisation) ont réussi à obtenir, à partir de tissu adipeux de jeunes donneurs, des cellules souches multipotentes dénommées hMADS (Human Multipotent Adipose Derived Stem Cell).


Christian Dani nous expose ses travaux de recherche sur les cellules souches adultes du tissu adipeux humain. Effectivement, « des cellules souches peuvent être isolées à partir de moelle osseuse, de muscles ou de vaisseaux. Cependant, elles sont rares dans ces tissus. Le tissu adipeux, qui a longtemps été considéré comme un simple organe de stockage des graisses, s’avère être un tissu riche en cellules souches. Le tissu adipeux a la particularité unique d’être à la fois abondant (il représente 10 % du poids d’un individu sain et jusqu’à 50% chez une personne obèse) et facile à prélever, notamment par liposuccion, et donc sans recours à une chirurgie lourde de conséquences pour le donneur. Récemment, notre laboratoire a identifié et isolé des cellules souches à partir de tissu adipeux humain. Ces cellules, nommées « human Adipose Derived Stem (hMADS), possèdent la capacité de se différencier en différents types cellulaires. L’utilisation potentielle des cellules hMADS en médecine régénérative est apparue après avoir montré qu’elles forment un tissu osseux après transplantation sous-cutanée chez une souris ou que leur transplantation dans un muscle de souris dystrophique mdx (souris déficiente en dystrophine et constituant un modèle animal de la myopathie de Duchenne) compense le défaut génétique de la souris en induisant l’expression à long terme de dystrophine humaine. Ainsi, le tissu adipeux joue à la fois le rôle du Mr. Obésité Hyde, en tant qu’acteur principal dans les problèmes d’obésité, et du Dr. Régénération Jekyll, en tant que source abondante et facile à prélever de cellules souches pour une utilisation en médecine régénérative ».

 

Stérilisation de l'environnement par UV
Stérilisation par environnement UV

Vidéo de son intervention :

Vidéo de son interview :

Travail sous  hotte, en environnement stérileLes avancées bitechnologiques, sans cesse en évolution sont aujourd’hui capables d’exploits impressionnants. C'est dans un tel contexte, que la recherche en biologie cellulaire et plus particulièrement l'exploitation des cellules souches, sont appelées à évoluer. L’utilisation des cellules souches permet d’entrevoir des thérapies efficaces pour de nombreuses maladies telles que le diabète, le cancer, la maladie d’Alzheimer ou de Parkinson. En effet, les cellules souches ont la capacité de régénérer des tissus chez l’homme et l’animal et constituent des outils particulièrement prometteurs dans le domaine biomédical. Le terme de « cellule-souche » est générique. Il désigne une cellule indifférenciée se caractérisant par sa capacité à engendrer des cellules spécialisées en se différenciant et sa capacité à se multiplier quasi infiniment à l'identique (autorenouvellement). Selon leur origine, on distingue les cellules souches embryonnaires et les cellules souches adultes, chacun de ces deux types présentant des avantages et des limitations dans leur utilisation.

Cellules souches conservées à température du corps humain
Cellules souches conservées à température du corps humain


Inserm Université de Nice Sophia Antipolis Ville de Nice MAMAC i3M ACL
Cycle de conférences organisé par l'UNS, l'UFR LASH, le Département ACL et le Laboratoire i3M en collaboration avec le MAMAC et la ville de Nice.